Lectures Fev22 #2

Par Posté dans - Livres le 08 mars 2022 8 Commentaires

Bonjour les mésanges,

Un second article LECTURE pour le mois de février, avec quelques jours de retard, dans lequel j'ai choisi de vous parler de 4 romans.

Venez voir!

books-g1354b9b2a_640

Un dimanche à Ville d'Avray de Dominique Barbéris

CVT_Un-dimanche-a-Ville-dAvray_1728Deux sœurs se retrouvent un dimanche après-midi au début du mois de septembre, pendant l'une de ces journées où l'on passe tranquillement de l'été et l'automne. La narratrice, parisienne, est venue voir son aînée et la retrouve dans le jardin de sa maison cossue de Ville D'avray. Ces retrouvailles sont pour la narratrice prétexte à nous plonger dans des épisodes de leur enfance et pour la sœur ainée propices à la confidence.
Enfermée dans sa vie confortable, sans surprise et routinière, cette dernière confie que sa vie a été bousculée par une rencontre imprévue. Une rencontre qui lui a fait se demander ce qui lui restait à attendre de cette vie. Plus que le récit de cette rencontre qui n'a rien d'exceptionnel, c'est ce qu'elle a engendré chez elle qui est intéressant.
L'auteure nous fait part du tiraillement que subit ses personnages entre désir, doute, curiosité et peur.
Et tout ceci nous parle forcément. Que celui qui n'a jamais douté ou remis en question ses choix me jette la première pierre...
L'autrice explore également la relation entre deux sœurs que la vie a éloignées et retranscrit parfaitement la nostalgie qui nous prend le dimanche.
[Je ne sais pas vous, mais je n'ai jamais aimé le dimanche. L'ennui ressenti pendant l'enfance puis plus vieille le sentiment d'une journée qui passe trop vite malgré mes tentatives souvent un peu désespérées de vouloir charger cette journée. Je me sens souvent un peu perdue le dimanche matin, je veux faire mille choses, aller marcher, cuisiner, tricoter, lire afin d'exploiter au maximum ce temps libre...Et parfois je suis paralysée par ces envies multiples à combler. Je m'égare...] Ce livre est une petite pépite emplie de douce mélancolie qui parle joliment de l'enfance, du renoncement et de l'attente. Que savons-nous vraiment de nos proches? Qui nous connait vraiment?
Un roman court, tendre et sensible.

Patient zéro de Luc Périno découvert grâce à Ghislaine alias Lounatine

patientszero

Le patient zéro est le malade à l'origine de l'épidémie.
L’histoire a très souvent célébré les médecins mais a malheureusment très rarement mentionner les patients dont l'étude des troubles a permis de nouveaux diagnostics et de nombreuses découvertes médicales dans les domaines les plus variés – neurologie, psychiatrie, chirurgie – . Présentées comme des nouvelles ces 19 histoires de patients zéro tentent de réparer cette injustice en remettant le patient au centre des découvertes médicales. Force est de constater que le destin de ces illustres inconnus a souvent été celui de cobaye ou de martyr, plus rarement de miraculé. J'avais tenté à deux reprises de le lire et il m'était "tombé des mains". J'ai récidivé en version audio plus digeste. Non pas qu'il ne soit pas interessant, je l'ai trouvé passionnant. Mais le format audio s'est révélé plus adapté à ma consommation actuelle. Une mine d’informations parfois hallucinantes. On apprend ainsi comment une attraction foraine a donné naissance à l'anesthésie.
Merci Ghislaine pour cette chouette découverte.

Grande couronne, premier roman de Salomé Kiner (clic)

grande couronneQuelle claque!  Attention je préfère indiquer, sans déflorer l'intrigue, que ce livre pourra en déranger plus d'un.e. L'éducation sentimentale version trash.
Notre héroïne - et narratrice - est une adolescente, collégienne, de la fin des années 90. Elle vit dans une (trop) paisible banlieue pavillonnaire et qui n'a qu'une envie: s'échapper, devenir hôtesse de l'air ou avocate, mais avant cela s'acheter des vêtement et des accessoires de marque. Il faut bien s'intégrer, appartenir à la bande, ressembler à ses amis, s'acheter les mêmes baskets. Merci la société consumériste qui nous dicte des besoins de conformisme. En une année, sa vie de va être chamboulée. Elle va être confrontée brutalement aux réalités d'adultes,  perdre ses illusions sur ses parents, connaitre ses premières expériences sexuelles et professionnelles. Sa hiérarchie des événements reste cependant celle d'une enfant. Un fait anecdotique devient un drame dans son esprit alors que des choses beaucoup plus graves sont passées au second plan. La narration à la première personne est celle d'une adolescente, sans filtre. Malgré tout cela elle ne se présente jamais en victime et reste très attachante.  Je l'ai lu d'une traite.

La volonté de Marc (-chouchou-) Dugain

CVT_La-volonte_1963


Dans ce roman Marc Dugain raconte pour la première fois son père, mort il y a 36 ans, dont la vie fut particulièrement romanesque. C'est un sublime portrait d'homme et de père. Un portrait pudique et sensible.  Cette histoire du père est ponctuée en arrière-plan de l'Histoire qui tapisse les existences.
Ce n'est pas simplement l'histoire de son père, c'est l'histoire de la France. La petite et la grande Histoire s'entremêlent.  C'est passionnant et enrichissant. C'est aussi un peu l'histoire de comment il est devenu Marc Dugain.
Marc Dugain est un incroyable conteur. J'ai dévoré ce très beau livre.

Retrouvez, du même auteur, mon avis sur l'avenue des géants ICI, Ils vont tuer Robert Kennedy ICI, La malédiction d'Edgar ICI

Et vous? Une pépite à partager?

A bientôt,

 

(8) commentaires

  • Fine - Répondre

    09 mars 2022 at 10:00

    Merci de vos propositions. Je vais lire le Marc Dugain car j’aime particulièrement cet auteur dont j’ai lu pratiquement tous les livres et vu aussi les films. Et certainement le Patient Zero qui m’intéresse.
    Je vous recommande « Le Grand Monde » de Pierre Lemaitre et le dernier Jean Teulé sur la Bataille d’Azincourt (un peu spécial le Teulé mais passionnant).

    • allmadehere - Répondre

      10 mars 2022 at 09:37

      Bonjour et merci d’être passée par ici! Le derniers Pierre Lemaitre est réservé à la médiathèque, le Jean Teulé n’est pas encore disponible…J’attendrai! Avez-vous vu l’adaptation d’Eugénie Grandet par Marc Dugain?

  • lounatine - Répondre

    09 mars 2022 at 11:57

    Merci pour ce partage d’idées de lecture!
    Je n’ai jamais lu Marc Dugain : si je comprends bien, il faut que je remédie vite à ce manque…hihihi!
    Je suis contente que « Le patient zéro » t’ait finalement plu.
    Mon coup de coeur du moment, c’est « La carte postale » de Anne Berest.

    • allmadehere - Répondre

      10 mars 2022 at 09:39

      Je suis une grande fan de Marc Dugain. Je viens de finir la chambre des officiers (inspiré de la vie de son grand-père paternel), je pense que c’est une jolie porte d’entrée. Quant à La carte postale, je plussoie. C’est mon gros coup de cœur de début d’année. A très vite!

  • Aurélie - Répondre

    22 mars 2022 at 06:58

    Merci pour ces Inspirations Lectures, de mon côté je me suis remise à la bd, gros coup de cœur pour « il faut flinguer Ramirez » 😉
    Des bisous

    • allmadehere - Répondre

      31 mars 2022 at 09:08

      Je n’y connais rien en BD alors que j’ai un GROS fan à la maison. I faudrait peut-être que je m’y mette? Je note cette référence, je suis toujours en quête d’idée cadeau. Merci!

  • pas@pasdechat - Répondre

    27 avril 2022 at 00:18

    Je n’ai jamais lu Marc Dugain non plus, mais j’ai entendu de bonnes critiques sur son dernier titre « Conter les moutons » . Je ne pense pas le lire au vu de ma pile de livres, mais le « Patient zéro » semble être un bon choix. Je te remercie encore une fois de nous éclairer sur des titres que je n’aurais pas forcément vu passer.

    • allmadehere - Répondre

      27 avril 2022 at 19:30

      Je viens de découvrir qu’il avait écrit ce nouveau roman. J’ai deux podcasts de côté. Je pense que l’on peut dire que suis addicted à Marc Dugain. J’aime son écriture, j’aime le personnage, j’aime ce qu’il dégage…J’ai vu ses films (car il réalise également, il adapte plus précisément). C’est un plaisir pour moi de partager tout cela avec vous!

Leave a Reply to Fine Cancel reply